Et c’est reparti !

 

Demain, je repars… Je m’envole vers Toronto, encore une fois mais cette fois-ci non pas en tant que Pvtiste mais en tant que future résidente permanente. Woow ça claque quand on l’écrit ! Enfin je trouve…

Alors pour la petite histoire, la résidence permanente permet au candidat ( moi:)) de rester sur le territoire et d’avoir les même droits que les canadiens sauf le droit de vote et cela pendant 5 ans. Ce visa est renouvelable avant de demander la citoyenneté canadienne.

Pour l’obtenir, il faut déjà être très patient… Première étape, il faut répondre à des critères d’âge, de nationalité, d’études… Puis il faut passer des tests en anglais et en français et demander l’équivalence de ses diplômes. Cela parait simple mais demander l’équivalence de ses diplômes demande de recontacter les universités pour qu’ils envoient directement les relevés de notes à un organisme spécialisé, avec des formulaires tout en leur expliquant le pourquoi du comment les envoyer.

Une fois cette première étape réalisée, il faut patienter le temps de tout recevoir (notes des tests et équivalence) pour postuler au bassin de l’entrée expresse canadienne. Une fois dans ce bassin et suivant le nombre de points obtenus on peut passer à l’étape 2.

J’ai pu être tiré du bassin 3 jours après m’y être inscrite, donc là je n’ai pas trop patienté 🙂 Et j’avais ensuite 2 mois pour fournir: une liste de tous mes logements depuis 10 ans, toutes mes activités depuis 10 ans, des extraits de casiers judiciaires des pays où je suis restée plus de 6 mois, l’historique de mes comptes bancaires depuis 6 mois, des lettres des employeurs pour les emplois qui vont compter dans l’évaluation de mes compétences, il faut aussi faire une visite médicale avec X-rays, prise de sang… et des photos à un format spécifique.

Une fois tout cela rassemblé, il faut patienter pour avoir une réponse positive ou négative. J’ai patienté 4 mois à partir de la date de soumission de mon dossier. Mais en tout je crois que ça a pris 8 mois. Enfin bref, ça y est après tant de : « Alors tu as des nouvelles du Canada? », j’ai enfin reçu ma confirmation de résidence permanente juste avant Noel 🙂

Demain, je pars donc depuis Brest jusqu’à Toronto via Paris et Reykjavik. Un long voyage mais pour un nouveau départ, presque 3 ans après mon départ pour la Nouvelle Zélande. C’est vraiment étrange je suis partagée entre une immense joie d’avoir l’opportunité de vivre encore une grande expérience et une certaine tristesse et mélancolie de partir, comme à chaque grand départ me direz-vous mais celui-la me parait encore plus intense.

 

Laisser un commentaire

EnglishFrançais